Chantier Nature du 23 avril 2010

 

Vendredi 23 avril 2010 : Premier «Chantier Nature»


C’est une équipe de six volontaires qui s’est retrouvé ce vendredi 23 avril en après midi pour inaugurer cette nouvelle formule : les «Chantiers Nature ».
La nouvelle génération était présente, puisqu’un tout jeune enfant de 8 mois porté par sa maman Fanny nous accompagnait tout au long de ce chantier.
Un programme bien chargé nous attendait pour deux heures trente de travail dans la bonne humeur sous un soleil généreux.




La première étape du «Chantier Nature» fut le nettoyage du ruisseau du Fonteno : ramassage des branches laissées par les intempéries de l'hiver pour lui rendre tout son attrait, et surprise, découverte de traces toutes récentes qui semblent être celles de sangliers. Notre futur recensement de la biodiversité confirmera probablement la présence de sangliers sur les hauts de Houdemont.

Un peu plus haut, au verger communal, il s’agissait de couper les gourmands des 30 arbres fruitiers, de les débarraser des lierres grimpants qui les étouffaient. C'est l'occasion, de programmer différentes opérations à mener ultérieurement, par exemple : ôter le gui présent dans le haut de quelques pommiers, de nettoyer également le verger en contre bas où on trouve des espèces intéressantes identifiées par Jean, le représentant local des «Croqueurs de Pommes».

Chantier principal : Le temps passe, il faut à présent attaquer l‘entretien des sentiers. Nous passons près des ruches de l’école primaire Katia et Maurice KRAFFT, et élaguons, aménageons le chemin, remblayons les parties creusées par le passage répété d'engins à deux roues motorisés ou non. Il faut aussi atténuer les émergences de pierres (bornes) qui présentent un danger en plein milieu du sentier.

Une petite pause est nécessaire. Certains la mettent à profit pour se lancer avec une branche de noisetiers (anciennement coudrier) à la recherche des sources. Nous voici en pleine expérimentation et ce qui suprend la plupart d'entre nous, c'est que cela fonctionne.

Le chantier suivant consiste à retirer les objets hétérogènes et autres déchets délaissés négligemment en pleine nature. Trois sacs bien remplis seront déposés à la déchetterie en fin d’après midi.
 
Sur le retour, le groupe continue l'aménagement du sentier qui mène à la forêt. La végétation y est plus dense, il faut à nouveau élaguer, couper les lianes qui entravent le passage, écarter les grosses branches et parfois les troncs d'arbres qui obstruent le chemin. Bref tous les outils : pelles, pioches, sécateurs, scies, crochets, etc., embarqués dans notre brouette ont été d'une grande utilité.

En résumé une expérience nouvelle réussie. Le premier «Chantier Nature» a été bien utile. Les travaux réalisés restent modestes, d'autres sont déjà en perspective.
Beaucoup d'échanges fructueux se sont établis entre les participants de ce premier «Chantier Nature», et la sympathie qui s'est établie sein du groupe est de bonne augure pour la suite du projet «Valorisation du coteau et développement de la Biodiversité».